Comprendre le fonctionnement d’un scpi

scpi

Qualifié parmi les investissements pérennes, l’immobilier est une activité très lucrative pour saisir des revenus additionnels. Cependant, constituer un patrimoine dans ce secteur reste ardu, car populairement, la seule option sera d’acheter ou déconstruire un logement, pour le louer plus tard. Sauf que c’est un projet qui coûte, minimum, des dizaines de milliers d’euros, en rajout d’une gestion stable et de divers frais d’entretien. Pourtant, contrairement aux idées reçues, la SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est également une option avantageuse pour investir dans l’immobilier. Elle est même plus fructueuse et moins engageante que la première.

SCPI, qu’est-ce que c’est ?

La SCPI, également appelée « pierre-papier » est un raccourci d’investissement dans l’immobilier, sans avoir à acheter ou à bâtir une maison. Il s’agit plutôt d’une épargne indirecte, sauf que le fonds sera utilisé par les sociétés de gestion physiques ou en ligne comme sur scpi-invest.fr. La SCPI où la Société Civile de Placement Immobilier collabore avec plusieurs types d’investisseurs : particuliers, sociétaires, entreprises association …

En gros, la définition de la SCPI se résume tel un placement immobilier locatif à long terme. À travers un montant réduit, les particuliers ont accès à une rétribution stable en aval d’un investissement dans des biens diversifiés : hôtels, résidence, appartement…  Chaque épargnant reçoit un titre d’associé et détient donc, une part dans le patrimoine de l’immobilier. La base sera uniquement d’intégrer une société de gestion fiable et qui se marque dans le secteur afin d’éviter tout risque de perte de capitaux.

Les principes de la SCPI

La SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier fonctionne telle une entité de collecte, dont l’objectif est d’employer les fonds dans l’objectif de le multiplier. Il est directement à noter qu’ici, on fait référence à un investissement à long terme dont la durée de détention conseillée est de 10 ans. Les associés confient leurs apports à une société de gestion de la SCPI qui  prend tout en charge : choix d’un immeuble, sélection des locataires, entretien, travaux de rénovation et même, jusqu’à la revente de l’acquis.

L’épargne collectée par la SCPI servira à acquérir un immeuble et à effectuer les éventuelles démarches administratives nécessaires. Un large choix sur le niveau géographique et typologique des immeubles se met à la disposition de la société. Ce sera donc au devoir de celle-ci de prévoir la rentabilité de l’activité en se focalisant sur la localisation et la nature de l’établissement choisi. Divers secteurs s’ouvrent à ce type d’investissement : bureau, hôtellerie, énergie, distribution…

Investir dans la SCPI est une solution accessible à partir de quelques centaines d’euros, d’où sa réputation aux yeux des particuliers. Après un délai de jouissance, la société de gestion distribue ses dividendes à chaque associé d’une manière mensuelle ou trimestrielle, selon la politique d’investissement choisie. Toutefois, il est à noter que le délai de jouissance varie de 4 à 6 mois, une période nécessaire à la société pour investir le fonds de chaque nouvel investisseur.

Les différents types de SCPI        

Trois grands types de SCPI existent, chacun répondant à des objectifs diversifiés :

  • La SCPI fiscale

La SCPI fiscale est une forme d’investissement dans de nouveaux immobiliers, résultant à une défiscalisation partielle des biens. En effet, cela permet de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’au 13% d’un investissement en 9 ans. Toutefois, ce système ne s’applique pas aux investissements très élevés et plusieurs détails sur le profil strict de l’épargnant est exigés. De plus, c’est un contrat limité qui peut dissoudre le fait défiscalisant à tout instant.

  • La SCPI de rendement

La SCPI de rendement, quant à elle, est une méthode qui engage les investisseurs dans une méthode d’épargne indirecte. Plus tard, les sociétés de gestion suggèrent un produit financier distribué en forme de part patrimoniale à chaque épargnant. En gros, c’est un revenu locatif issu des loyers saisis auprès des immeubles détenus par la société de gestion. Ce type de SCPI est surtout plus épanoui avec l’acquisition des immobiliers commerciaux ou professionnels : bureaux, entrepôt …

  • La SCPI de plus-value

La SCPI de plus-value, autrement appelée SCPI de valorisation ou de capitalisation, est qualifiée parmi les investissements potentiels à moyen terme de l’immobilier. En effet, pour les épargnants, il ne s’agit pas de recevoir des revenus locatifs réguliers, mais plutôt de multiplier les apports, de les doubler ou de les tripler en un seul coup. Ici, la société de gestion s’approprie d’un immeuble, y investit les fonds collectés dans le but de le renouveler ou de l’élargir. Au bout de quelques années, l’acquis sera mis en vente avec un montant très élevé.

Les privilèges des investisseurs de la SCPI

La Société Civile de Placement Immobilier promet d’innombrables avantages, surtout pour les particuliers qui osent. C’est, tout d’abord, une opportunité très accessible même à travers quelques centaines  d’euros. Il n’existe pas de plafond maximum, un moyen sûr pour multiplier toute économie de côté. De plus, les rendements peuvent être très prometteurs avec les sociétés de gestion expérimentée et compétente du domaine.

L’un des principaux privilèges de la  SCPI est la rentabilité stable et éminente. Ce système fait même partie des placements immobiliers les plus profitables, vu qu’en rajout de leurs salaires mensuels, les épargnants reçoivent en sus, un montant très distingué. Tout ça, sans avoir à travailler dur ou à se réveiller tôt le matin, mais uniquement en transférant ses fonds à une société de gestion de la SCPI. De plus, chaque investisseur a droit de revendre ses parts à tout moment.

Investir en SCPI épargne toute contrainte de gestion, de trésorerie et d’entretien, comme avec un achat direct d’un immeuble privé. Les tâches des investisseurs seront uniquement de lire les bulletins et les rapports annuels et également, d’évaluer l’évolution de leur investissement. Les frais d’entretien, la taxe, et toute autre démarche administrative seront tous à la charge de la société de gestion. 

Guide pratique sur l’accession maitrisée à Lille
Trouver un expert de l’immobilier neuf et ancien Lyon